La vie : Trois mots, trois aspects selon l’Écriture

Briem Christian

Antworten auf Fragen zu biblischen Themen p.473


1 - [Zoé]

2 - [Psyché]

3 - [Les trois mots à la fois]

4 - [Bios]


« Je suis venu pour qu’elle aient la vie et qu’elles l’aient en abondance. Je suis le bon berger ; le bon berger met sa vie pour les brebis » (Jean 10:10.11).


Dans le Nouveau Testament grec, on trouve trois mots qui, en français, doivent être traduits par ‘vie’. Il s’agit des trois mots ‘psyché’, ‘zoé’ et ‘bios’. Deux d’entre eux apparaissent dans les paroles du Seigneur Jésus citées ci-dessus : ‘zoé’ et ‘psyché’. Lorsqu’Il parle de la vie spirituelle qu’Il est venu donner, Il utilise le mot ‘zoé’.


1 - [Zoé]

Ce mot (zoé) désigne la ‘vie’ dans son sens le plus profond, la vie en tant que principe ; c’est la vie telle que Dieu l’a, et telle qu’Il l’a donnée au Fils comme homme, pour l’avoir en Lui-même (Jean 5:26). Cette vie n’est pas seulement l’existence, mais la vie en relation avec une sphère déterminée dans laquelle elle se déploie. Ainsi, il est dit qu’en Lui (Christ) était la vie (Jean 1:4). Le Saint Esprit est « l’Esprit de vie » (Rom. 8:2), et le Seigneur Jésus est « le prince (ou : l’auteur) de la vie » (Actes 3:15). Pour ceux qui croient en Lui, Il devient la vie, de sorte qu’ils peuvent dire : « Christ, notre vie » (Col. 3:4).

Chaque fois qu’il est question de la vie éternelle, ce mot ‘zoé’ est utilisé. L’homme pécheur a été rendu étranger à cette vie à la suite de la chute (Éph. 4:18), il est spirituellement mort (Éph. 2:1), et en parlant de ceux qui sont tels, le Seigneur Jésus dit qu’ils n’ont pas la vie en eux-mêmes (Jean 6:53). Les croyants, en revanche, peuvent savoir qu’ils ont la vie éternelle parce qu’ils croient au nom du Fils de Dieu (1 Jean 5:13). Parce qu’ils aiment leurs frères, ils savent qu’ils sont passés de la mort à la vie (1 Jean 3:14). Ce bonheur inconcevable, cette bénédiction incommensurable repose uniquement sur l’œuvre du Seigneur Jésus, qui a annulé la mort et a fait luire la vie (pour l’âme) et l’incorruptibilité (pour le corps) (2 Tim. 1:10). Et ce n’est plus qu’une question de temps avant que cette vie s’empare aussi de notre corps mortel, « afin que ce qui est mortel soit absorbé par la vie » (2 Cor. 5:4). C’est alors ce que le Seigneur appelle en Jean 5 la résurrection de vie (Jean 5:29).

Il faut encore remarquer que ‘zoé’ est également utilisé dans un sens plus général pour désigner la vie naturelle. Dieu, en tant que Créateur, donne à tous la vie et la respiration (Actes 17:25) ; et suite à la prière des croyants, Dieu redonne la vie naturelle à un frère qui a commis un péché, pourvu que celui-ci ne soit pas « à la mort » (1 Jean 5:16). Le Seigneur Jésus dit de l’homme riche de Luc 16 qu’il a reçu tous ses biens pendant sa vie (Luc 16:25). Dans le même sens, désignant notre vie ici-bas, il est dit en 1 Cor. 15:19 : « Si, pour cette vie seulement, nous avons espérance en Christ, nous sommes plus misérables que tous les hommes ». Voilà pour le mot ‘zoé’.


2 - [Psyché]

Tournons-nous maintenant vers le deuxième mot, le mot ‘psyché’. Le Seigneur Jésus, en tant que Bon Berger, a voulu mettre Sa vie (psyché) pour les brebis. En général, ‘psyché’ désigne l’âme vivante, l’âme immortelle (Matt. 10:28), la partie intérieure et sensible de l’homme (Actes 15:24). Mais comme l’âme est dans le sang (Lévitique 17:11), ‘psyché’ est également utilisé pour désigner la vie naturelle. En plus de Jean 10:11,15,17, nous trouvons également cet usage en Actes 15:26 et 20:10. Dans la parole du Seigneur « Car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour plusieurs (beaucoup) » (Marc 10:45), on trouve également ‘psyché’. Soit dit en passant, dans l’Écriture, c’est l’âme (psyché), et non l’esprit (pneuma) qui est le véritable siège de la personnalité, et donc la partie responsable de l’homme.


3 - [Les trois mots à la fois]

Un très bel exemple de la présence des trois mots dans un court passage se trouve dans 1 Jean 3:15-17 : « Vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie (zoé) éternelle demeurant en lui. Par ceci nous avons connu l’amour, c’est que Lui a laissé Sa vie (psyché) pour nous ; et nous, nous devons laisser nos vies (‘psyché’ au pluriel) pour les frères. Mais celui qui a les biens de ce monde (littéralement : les moyens de subsistance (bios) du monde) et qui voit son frère dans le besoin… comment l’amour de Dieu demeure-t-il en lui ? »


4 - [Bios]

Le troisième mot pour la vie, ‘bios’, n’a pas la connotation noble de ‘zoé’. Il décrit plutôt l’art et la manière de vivre (y compris sur le plan moral), les moyens de vivre, les moyens de subsistance. La pauvre veuve a jeté tout sa subsistance (bios) dans le trésor (Marc 12:44). Nous prions pour les hommes qui sont haut-placés, afin que nous puissions mener une vie paisible et tranquille (bios) (1 Tim. 2:2). « Nul homme qui va à la guerre ne s’embarrasse des affaires de la vie » (2 Tim. 2:4). L’orgueil de la vie n’est pas du Père, mais est du monde (1 Jean 2:16). En 1 Jean 3:17, le mot ‘bios’ est logiquement traduit par ‘biens’, ‘possessions’ : « Mais celui qui a les biens de ce monde… ». Et dans la parabole du semeur, le Seigneur compare à des ‘épines’ les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie (bios) qui étouffent la bonne semence de la Parole.